Le Réseau Européen des Jardins Historiques tient son Assemblée Générale

Le Réseau Européen des Jardins Historiques célèbre sa prochaine Assemblée Générale les 12 et 13 mars 2020. A cette occasion, il aura lieu dans les Jardins Patrimoniaux de l’Alhambra et du Generalife de Grenade.

Les institutions du Portugal, d’Espagne, d’Italie, de Pologne et de Géorgie seront présentes à cette assemblée générale, au cours de laquelle seront présentées, entre autres, les activités prévues pour cette année 2020 et les progrès dans l’organisation du IVe Forum européen des jardins historiques. se tiendra en Géorgie en septembre.

Candidature à la mention d’itinéraire culturel du Conseil de l’Europe

De même, les détails de la défense de la candidature du REJH à la Mention d’itinéraire culturel du Conseil de l’Europe seront finalisés, ce qui contribuerait à la consolidation du réseau comme référence pour la culture et le tourisme européens

Lancés par le Conseil de l’Europe en 1987, les Itinéraires Culturels démontrent, à travers le voyage dans le temps et l’espace, que le patrimoine de différents pays d’Europe contribue au patrimoine culturel commun.

L’assemblée générale s’ouvrira par la présentation de l’itinéraire culturel «L’héritage d’Al-Andalus» et sera complétée par une visite guidée des jardins de l’Alhambra et un dîner à Carmen de la Victoria, situé dans les jardins historiques de l’Université de Grenade

Les itinéraires de l’héritage andalou ont reçu le certificat d’itinéraires culturels du Conseil de l’Europe en 1997. Au VIIIe siècle, la péninsule ibérique a vu l’arrivée des Arabes et des Berbères, qui se sont mélangés aux habitants romano-wisigoths, donnant lieu à ce qu’on appelle Al-Andalus. Cette civilisation musulmane médiévale florissante englobait, à son apogée, la plupart des territoires espagnols et portugais actuels, une situation qui dura jusqu’à sa chute, à la fin du XVe siècle.

Une initiative pour promouvoir le patrimoine culturel

Le Réseau européen des jardins historiques est né en 2016 à l’initiative des municipalités de Lloret de Mar, Aranjuez et de l’Université de Barcelone dans le but de promouvoir les jardins historiques européens, de promouvoir les relations avec le Conseil de l’Europe et les institutions européennes, et de faciliter la échange de bonnes pratiques dans la valorisation du patrimoine culturel.