Parque da Pena


Le Portugal

Déclaration Patrimoine Mondial UNESCO: Oui, 1995 / 723
Type de Jardin Historique: Parc romantique
Addresse:

Estrada da Pena, 2710-609 Sintra, Portugal

Phone:

+351 21 923 73 00


Website: parquesdesintra.pt/en/
E-mail: info@parquesdesintra.pt
Region: Zone métropolitaine de Lisbonne
Municipalité: Sintra
Localité: São Pedro de Sintra
Lieu: Parc de Pena / Parque da Pena
Google Maps coordonnées:

38°47'16.7"N 9°23'15.4"W
38.788023 -9.387618


Accès depuis la capitale de la région/province:

À pied, depuis le centre historique de Sintra
Des sentiers de randonnée sont indiqués entre le centre historique et le palais national de Pena.
- Sentier Santa Maria (Accueil INFO> Castelo dos Mouros / Pena; 1770 mètres, 1 heure)
- Sentier Lapa (Accueil INFO> Pena; 1450 mètres, 45 minutes)
- Sentier Seteais (Seteais> Pena / Castelo dos Mouros; 2410 mètres, 1h30)
- Sentier Vila Sassetti (Centre historique / Largo Ferreira de Castro> Pena / Castelo dos Mouros; 1850 mètres, 45 minutes)

En voiture
Pour vous rendre à Sintra, prenez l'IC19 (de Lisbonne), l'IC30 (de Mafra) ou l'EN9 (désactivation de l'autoroute A5 en direction de Cascais).
Lorsque vous arrivez dans le centre historique de la ville, vous verrez un panneau vertical indiquant le chemin vers Pena (3,5 km).

Transport public
Lisbonne> Sintra
En train (CP) - Prenez la ligne Sintra
Stations de départ:
- Estação do Oriente
- Estação do Rossio
- Estação de Entrecampos

Sintra (centre historique)> Palais national de Pena
- En bus (Scotturb)
- Depuis la gare de Sintra - Circuit de Pena
De Sintra, prenez le bus n ° 434 Scotturb, qui relie la gare au palais de Pena.


Accès de la localité la plus proche:

Sintra (Sintra historique) - Prenez Estrada Pena (en voiture ou en transports en commun)


Heures d'ouverture
Heures d'ouverture:
Haute saison – de 09h30 à 19h00 | Basse Saison – de 10h00 à 17h15
Services

Centre d'accueil des visiteurs

Centre d'interprétation

Musée associé

Visites guidées

Audioguides

Ateliers didactiques

Activités pour le public

Parking pour les voitures

Parking pour les bus

Accès pour personnes à mobilité réduite

Café-Bar

Restaurant

Boutique de souvenirs

Toilettes

     Autres: Randonnées à cheval, en calèche et sentiers de randonnée, informations en langue des signes et audiodescription.

Info

Stationnement le plus proche pour le bus:

Près de l'entrée principale


Parking le plus proche pour les voitures:

Près des entrées


Jours d'ouverture: Tous les jours sauf le 25 décembre et le 1er janvier
Restrictions d'âge:

Non


Types de visites:

Visites guidées;
Visites gratuites;
Randonnées à cheval;
Promenades en calèche;
Sentiers de randonnée;
Conférences publiques / causeries;
Affichages publics permanents;
Expositions spéciales;
Programmes d’éducation;
Visites pour les personnes aux besoins spéciaux;


Durée des visites:

Visites guidées - 1h30
Randonnées à cheval - 30 minutes; 90 minutes; 3 heures; 6 heures ;
Promenades en calèche - 20 minutes;


Nombre maximum de personnes pour le groupe de visite:

Visites guidées - 20 participants par groupe
Promenades en calèche - Capacité de la calèche: 6 adultes ou 4 adultes + 4 enfants


Nombre maximum de visiteurs par jour:

Ne s’applique pas


Prix des billets:
Haute saison

Parc – 7,50 €

Parc et Palais – 14,00 €

Basse saison

Parc – 7,50 €

Parc et Palais – 11,50 €


Réservation :

Ticket Office


Vente anticipée de billets:

Oui, toutes les ventes avancées peuvent être effectuées à l’adresse suivante:

https://www.parquesdesintra.pt/en/commercial-area/ticket-office-2/


Ateliers didactiques:
Parques de Sintra organise plusieurs cours et ateliers visés sur le patrimoine naturel et bâti, qui permettent aux participants d’examiner de plus près et de vivre une expérience pratique à ce sujet. Certains d’entre eux sont préprogrammés, mais il est également possible de réserver un cours ou un atelier à une date différente, en fonction du nombre de personnes qui souhaitent y participer.

Horticulture biologique – automne / hiver

 


Activités pour le public:
Oui. PSML propose des visites thématiques et des visites éducatives

Visites thématiques et pédagogiques

-Le jardin romantique-Une aventure au palais de Pena- Chasse au trésor royale


Destinations culturelles les plus proches:

Lisbonne – https://www.visitlisboa.com/

Cascais – https://visitcascais.com/en/inspire-me

Mafra – http://www.cm-mafra.pt/en/tourism


Destinations naturelles les plus proches:

– Parque Natural de Sintra-Cascais – http://www2.icnf.pt/portal/ap/p-nat/pnsc/class-carac
– Tapada Nacional de Mafra – http://tapadademafra.pt/en/


Hébergements les plus proches:

http://www.sintrainn.net/pt/


Restaurantes cercanos:

https://www.tripadvisor.pt/Restaurants-g189164-zfp30-Sintra_Sintra_Municipality_Lisbon_District_Central_Portugal.html


Boutiques artisanales, gastronomie locale, souvenirs typiques, etc., autour du lieu:

http://www.cm-sintra.pt/turismo



Autres informations:
Conditions d’accessibilitéLes parcs de Sintra accueillent un meilleur projet Conditions d’accès du Parc et Palais National de Pena https://www.parquesdesintra.pt/en/plan-your-visit-en/accessibility/park-and-palace-of-pena/ | https://youtu.be/xa10E1Bu5hs Crédits image: “Parques de Sintra – Monte da Lua, S.A.”.



Environnement naturel du Jardin Historique

Le paysage culturel de Sintra se situe dans la région centrale du Portugal, à l’extrême ouest de la péninsule ibérique et à quelques kilomètres de l’océan Atlantique. Ce paysage culturel est un mélange exceptionnel de sites naturels et culturels dans un cadre distinct. Vu de loin, il donne l’impression d’un paysage essentiellement naturel et visible de son environnement: une petite chaîne de montagnes granitiques boisées s’étendant sur le paysage rural vallonné. Vu de plus près, le Serra révèle une richesse culturelle incroyablement riche qui couvre plusieurs siècles de l’histoire du Portugal.

Ce paysage culturel est un complexe extraordinaire et unique de parcs, de jardins, de palais, de maisons de campagne, de monastères et de châteaux, qui créent une architecture qui s’accorde avec la végétation exotique et envahie par la végétation, produisant des micro-paysages d’une beauté exotique et luxuriante. Cet amalgame de styles exotiques transforme le paysage en un monde abondant qui offre des surprises à chaque tournant du chemin, entraînant le visiteur d’une découverte à une autre. Son caractère exceptionnel et sa richesse botanique présentée au visiteur avec une grande précision et son environnement charmant le rendent unique parmi les paysages. Ce syncrétisme entre la nature et les monuments antiques, les villas, les monastères et les chalets a influencé le développement de l’architecture de paysage en Europe.

En ce qui concerne le parc de Pena, il s’agit d’un vaste domaine (85 ha) réparti sur les plus hauts sommets de la Serra de Sintra. Ancien couvent (fondé en 1503), il fut transformé par le roi Ferdinand II, roi consort époux de la reine Marie II. À partir de 1840, le roi Ferdinand commence à construire le palais de Pena ainsi que les forêts et les jardins environnants. Les espaces verts contiennent d’importantes collections de camélias, de fougères arboricoles, de conifères et de zones de végétation naturelle, tandis que l’arboretum contient des spécimens individuels impressionnants de Cryptomeria japonica, de Sequoia sempervirens, de Thuya plicata et de diverses espèces d’Abies. À partir de 1910, le parc a été administré par le service forestier national portugais et de nombreuses plantations expérimentales d’essences forestières ont été testées. Une partie du parc, actuellement connue sous le nom de «Chalet da Condessa», fait actuellement l’objet de travaux de restauration. Les jardins ont un caractère de type « Gardenesque » et renferment une énorme population de fougères arborescentes, de camélias, d’azalées et de rhododendrons.

 

Contexte historique du jardin

Le parc et le palais national de Pena se dressent au sommet d’un piton rocheux, le deuxième point le plus élevé des collines de Sintra. Le palais est situé dans la partie orientale du parc de Pena, qu’il faut traverser pour atteindre la rampe abrupte construite par le baron d’Eschwege qui permet d’accéder au bâtiment ressemblant à un château. Le palais lui-même est composé de deux ailes: l’ancien monastère manuélin de l’ordre de Saint-Jérôme et l’aile construite au XIXe siècle par le roi Ferdinand II. Ces ailes sont entourées d’une troisième structure architecturale qui est une version fantasmée d’un château imaginaire, dont on peut parcourir les murs et qui comprend des créneaux, des tours de guet, un tunnel d’entrée et même un pont-levis.

En 1838, le roi Ferdinand II acquit l’ancien monastère hiéronymite de Notre-Dame de Pena, construit par le roi Manuel Ier en 1511 au sommet de la colline surplombant Sintra, et laissé inoccupé depuis 1834, année de la suppression des ordres religieux au Portugal. Le monastère se composait du cloître et de ses dépendances, de la chapelle, de la sacristie et du clocher, qui forment aujourd’hui la partie nord du palais de Pena, ou Vieux Palais, comme on l’appelle.

Le roi Ferdinand commença par réparer l’ancien monastère, en rénovant tout l’étage supérieur et en remplaçant les quatorze cellules utilisées par les moines par une salle plus grande, les recouvrant des plafonds voûtés que l’on peut encore voir de nos jours. Vers 1843, le roi décida d’agrandir le palais en construisant une nouvelle aile (le nouveau palais) avec des tours encore plus grandes, il transforme un ancien monastère en une demeure qui ressemble à un château. Le roi Ferdinand montre sa forte influence par le romantisme allemand et son inspiration, probablement, dans les châteaux de Stolzenfels et de Rheinstein, situés au bord du Rhin, ainsi que dans le palais de Babelsberg à Potsdam.

Le roi Ferdinand ordonna également que le parc de Pena soit implanté dans les environs du palais à la manière des jardins romantiques de cette époque, avec des allées sinueuses, des pavillons et des bancs en pierre disposés à différents endroits le long de son parcours, ainsi que des arbres et autres plantes. provenant des quatre coins de la terre. De cette manière, il profita du climat doux et humide des collines de Sintra pour créer un parc entièrement nouveau et exotique comptant plus de cinq cents espèces d’arbres.

La construction la plus fascinante du parc de Pena est le chalet de la comtesse d’Edla, aussi connu sous le nom de Maison de l’Indulgence, situé à son extrémité ouest. Ce bâtiment a été commandé par le roi Ferdinand II et sa future seconde épouse, Elise Hensler (la comtesse d’Edla) comme résidence d’été privée. Il s’agit d’un bâtiment de deux étages à l’aspect très pittoresque, qui dénote une inspiration alpine distinctive et qui maintient une relation visuelle expressive avec le palais.

Le Palais de Pena fut déclaré Monument National en 1910 et fait partie du paysage culturel de Sintra, classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1995.

 

Description du Jardin Historique

Le parc de Pena est composé de plusieurs jardins et espaces paysagers qui s’étendent sur 85 hectares, où des espèces de plantes indigènes et exotiques originaires des quatre coins de la terre apparaissent, côte à côte, dans un cadre luxuriant considéré par certains comme l’un des plus beaux paysages de Portugal et Europe. Vous y trouverez un vaste système de caractéristiques aquatiques comprenant des cascades, des étangs, des lacs et des fontaines, ainsi que de petits bâtiments décoratifs disséminés dans le parc, dont l’emplacement est basé sur la sélection minutieuse et systématique de points de vue remarquables. Tous ces détails soulignent l’atmosphère romantique de ce parc historique, dont la capacité à séduire et à ravir demeure toujours vivante, plus d’un siècle plus tard.


Entrée principale

Il s’agit de deux bâtiments ou pavillons rectangulaires d’un seul étage situés de part et d’autre d’une porte à rampe. Ces bâtiments, qui faisaient peut-être autrefois partie de l’entrée du domaine des moines hiéronymites, reflètent le style romantique du roi Ferdinand II qui, avec le soutien du baron d’Eschwege, les a transformé selon les goûts de l’époque, à être utilisé à des fins entièrement nouvelles. Les corps originaux des deux bâtiments ont été dotés de toits voûtés: construits en pierre et en mortier, celui de gauche possède une voûte éclairée par des tubes en céramique.

Jardin de la reine Amélia

C’est l’ancienne zone de service, où la reine Amélia a construit un jardin à la française.

Pigeonnier

Un espace multimédia avec un modèle 3D du paysage de Sintra.

Manège

Un terrain plat qui servait d’école d’équitation pour les princes et de premier terrain de tennis. Les magnolias sont devenus sa caractéristique la plus distinctive.

Roue à aubes

Un bâtiment et une citerne avec un dispositif qui pompait de l’eau pour alimenter les réservoirs de stockage d’eau du Palais de Pena.

Temple des Colonnes

Situé au point d’observation connu sous le nom de « Alto de San Antonio”, il offre une vue spectaculaire sur le palais, le Temple des Colonnes a été construit en 1840 sur le site d’une ancienne chapelle dédiée à Saint Antoine. Ce bâtiment décoratif était un cadeau au roi Ferdinand II de son père.

Statue du guerrier

Sculpture en granit (1848) réalisée par Ernesto Rusconi. Ceci est une figure non individualisée d’un chevalier qui fait partie du magnifique paysage du Parc de Pena.

Table de la reine

Le roi Ferdinand II a commandé la construction de diverses aires de repos dans le Parc de Pena, recouvertes d’asphalte, technique que le baron d’Eschwege a introduite à Pena. C’était l’un des endroits préférés de la reine Amélia.

Cruz Alta

Située à 529 mètres d’altitude, cette croix de pierre est située au sommet des collines de Sintra. Il a été placé à l’endroit où le roi João III avait déjà commandé la construction d’une croix au XVIe siècle.

Alto de Santa Catarina

Belvédère préféré de la reine Amélia, où le «Trône de la Reine» a été sculpté dans le rocher.

Grotte du moine

Lieu tranquille où les moines hiéronymites venaient méditer.

Jardin de Camélias

Jardin planté sur le site des potagers du domaine monastique du XVIe siècle, construit sur une série de terrasses transformées en une structure de jardin. C’est ici que fut plantée une collection de variétés de camélias portugaises spécialement créées par le pépiniériste Marques Loureiro de Porto, et offertes au roi Fernando II au cours du XIXe siècle. Parmi les différentes variétés, le point culminant est la collection créée en hommage à la famille royale portugaise de cette époque.

Serre Chaude

Située sur un terrain plat, dans un enclos fortifié isolé, la serre chaude est accessible par le Jardin de Camélias, entre la Fontaine des Petits Oiseaux et la Chapelle manuéline. Son importance est marquée par son mur d’enceinte et ses entrées ornées de pilastres et de chapiteaux en pierre, reprenant les formes géométriques de la porte d’entrée principale du Parc. Cette petite serre est rectangulaire avec un toit en verre incliné. Elle dispose également d’une petite annexe, qui abrite le fourneau utilisé pour chauffer l’intérieur de la serre, équipé d’un système de plomberie spécialement conçu à cet effet. Ce système de chauffage est toujours visible et en fonctionnement.

La Vallée de la Fougeraie de la Reine

Une collection de fougères arborées plantées dans une vallée aux conditions climatiques particulières. Les fougères ont été importées d’Australie et de Nouvelle-Zélande, après une période d’acclimatation antérieure aux Açores.

Thuja Plicata

Ce cèdre géant est une espèce indigène de la côte nord-ouest des États-Unis et de la région sud-ouest du Canada. Cet arbre a été planté à l’époque du roi Fernando II et se distingue des autres spécimens du Parc par taille extraordinaire.

 

Chronologie

12e siècle

Chapelle dédiée à Notre-Dame de Pena, ou Penha en allusion au mot portugais qui désigne les énormes rochers qui parsèment le sommet de la colline sur laquelle la chapelle a été construite.

1503

Début de la construction du monastère royal de Notre-Dame de Pena, fondé par le roi Manuel I. Le monastère est remis à l’ordre de Saint-Jérôme.

1834

Abolition des ordres religieux au Portugal et abandon du monastère.

1836

Ferdinand de Saxe-Cobourg et Gotha (roi Ferdinand II) épouse la reine Marie II.

1838

Le roi Ferdinand II acquiert le monastère et ses terrains respectifs lors d’une vente aux enchères publique.

1839

Début des travaux de restauration du monastère.

1843

Début des travaux de construction du «Nouveau Palais», entrepris par le roi Ferdinand et la reine Marie II sous la supervision du baron von Eschwege.

1853

Mort de la reine Marie II.

1854

Réalisation de la décoration murale dans la salle des visiteurs et la salle principale.

1860

Le roi Ferdinand rencontre la chanteuse d’opéra Elise Hensler et commence à la courtiser.

1864

Le roi Ferdinand et Elise Hensler supervisent les travaux du chalet et du jardin entourant les flancs ouest du Parc de Pena.

1866-1867

Acquisition de meubles et de textiles pour le Salon Noble, le fumoir et la salle à manger.

1869

Mariage du roi Ferdinand II et d’Elise Hensler, à qui le cousin du roi Ferdinand, le duc de Saxe-Cobourg et Gotha, confère le titre de comtesse d’Edla, Ernest II.

1885

Mort du roi Ferdinand II. Le Palais et le Parc sont laissés dans son testament à la comtesse d’Edla.

1890

À la suite d’une procédure judiciaire, la comtesse accepte la vente du palais et du parc de Pena à l’État ainsi que le droit à vie de résider et de bénéficier du chalet et du jardin (qu’elle a annulés en 1904).

1908

Régicide du roi Carlos I et du prince royal Luís Filipe.

1910

Avec la déclaration de la République, la famille royale part en exil avec le roi Manuel II, devenant ainsi le dernier roi à résider à Pena.

1911

Le Palais National de Pena, aujourd’hui devenu musée, est ouvert au public.

1995

L’UNESCO déclare les collines et la ville historique de Sintra parmi les paysages culturels du Patrimoine Mondial, les premiers à recevoir cette catégorie en Europe. Le Palais et le Parc de Pena entrent dans le cadre de cette classification.

2000

Parques de Sintra prend en charge la gestion du Parc de Pena et de ses terrains de chasse adjacents.

2007

Parques de Sintra prend en charge la gestion du Palais National de Pena.

 

Brève description du centre d'interprétation ou du musée

L’histoire du palais commence au Moyen Âge lorsqu’une chapelle dédiée à Notre-Dame de Pena a été construite au sommet de la colline surplombant Sintra. Selon la tradition, la construction aurait eu lieu après l’apparition de la Vierge Marie.

 

En 1493, le roi Jean II, accompagné de son épouse, la reine Leonor, se rendit en pèlerinage sur les lieux pour accomplir un vœu. Son successeur, le roi Manuel Ier, était lui aussi très attaché à ce sanctuaire et ordonna la construction d’un monastère sur ce site qui fut donné à l’ordre de Saint-Jérôme. Pendant des siècles, Pena était un petit endroit calme pour la méditation, pouvant accueillir un maximum de dix-huit moines.

 

Au XVIIIe siècle, le monastère fut gravement endommagé par la foudre. Cependant, le grand tremblement de terre de Lisbonne de 1755, survenu peu après, fit peser le plus lourd tribut sur le monastère, le réduisant en ruines. Néanmoins, la chapelle (et ses œuvres de marbre et d’albâtre attribuées à Nicolau Chanterene) se sont échappées sans dommages importants.

 

Les ruines sont restées intactes pendant plusieurs décennies, surprenant toujours le jeune prince Ferdinand. En 1838, en tant que roi consort Ferdinand II, il décide d’acquérir l’ancien monastère, tous les terrains environnants, le château des Maures, situé à proximité, ainsi que quelques autres domaines de la région. Le roi Ferdinand entreprit ensuite de transformer les vestiges du monastère en un palais qui servirait de résidence d’été à la famille royale portugaise. La commande pour la reconstruction de style romantique fut confiée au lieutenant-général et ingénieur des mines Wilhelm Ludwig von Eschwege. Eschwege, architecte amateur allemand, avait beaucoup voyagé et connaissait plusieurs châteaux le long du Rhin. La construction eut lieu entre 1842 et 1854, même si elle était presque achevée en 1847: le roi Ferdinand et la reine Marie II sont intervenus, de manière décisive, en matière de décoration et de symbolisme. Entre autres, le roi suggéra d’inclure des arcs de voûte, des éléments médiévaux et islamiques, et conçut également une fenêtre décorative pour la façade principale (inspirée de la fenêtre de la salle capitulaire du couvent de l’Ordre du Christ à Tomar).

Après la mort de Ferdinand, le palais passa entre les mains de sa deuxième épouse Elisa Hensler, comtesse d’Edla. Cette dernière vendit ensuite le palais au roi Luís, qui souhaitait le récupérer pour la famille royale. Ce palais fut ensuite fréquemment utilisé par la famille. En 1889, il fut acheté par l’État portugais et, après la révolution républicaine de 1910, il fut classé Monument National et transformé en musée. Le Palais a rapidement attiré les visiteurs et est devenu l’un des monuments les plus visités du Portugal. Au fil du temps, les couleurs des façades rouge et jaune se sont effacées et le Palais a été identifié visuellement comme étant entièrement gris. À la fin du XXe siècle, le Palais fut repeint et les couleurs originales, restaurées.En 1995, le Palais et le reste du paysage culturel de Sintra ont été classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

 

 


Autres jardins de l'REJHIS

Chargemente en cours de…
  • Jardin botanique de Lisbonne

    Le Portugal

  • Parc Terra Nostra

    Le Portugal

  • Jardins du Palais National de Queluz

    Le Portugal

  • Jardin botanique tropical de Lisbonne

    Le Portugal

  • Jardin historique de Garzoni

    Italie

  • Parc de Monserrate

    Le Portugal